Un trafic en forte hausse à Nantes-Atlantique

Le trafic de l’Aéroport Nantes Atlantique est en augmentation rapide et continue depuis plus de 10 ans.

 

En 2000, le trafic était de 1,9 million de voyageurs, en 2012, il s’établit à plus de 3,6 millions de voyageurs, soit une augmentation annuelle supérieure à 5 %. Cette croissance est supérieure à celle de Lyon (+3,1 % par an), Toulouse (+2,6 % par an), Nice (+1 % par an) et Bordeaux (+2,7 % par an) sur la même période(1).

 

Cette croissance connait même une accélération. Elle atteint +37 % de croissance en 3 ans (2010 : +14,37 %, 2011 : +7,08 %, 2012 : +11,87 %). La plate-forme nantaise a ainsi dépassé toutes les prévisions et gagné 1 million de passagers en 3 ans (2009 : 2 650 593 passagers, 2012 : 3 631 693).

 

L’année 2012 a par ailleurs été l’année de tous les records pour Nantes-Atlantique.

  • 32 nouvelles lignes régulières dont 20 européennes
  • L’accueil de 403 134 passagers sur le seul mois d’août (record mensuel absolu)
  • Près de 400 000 passagers supplémentaires en 1 seule année (2)

Cette croissance du trafic de l’Aéroport Nantes-Atlantique pour les années 2010 à 2012 est située entre les deux scénarios supérieurs présentés dans le cadre de l’enquête publique.

 

Le trafic aérien sur le Grand Ouest augmente en moyenne de plus 5 % par an depuis 30 ans, avec une accélération depuis 2005 (+7,5 % par an)

Une extrapolation de ces données à un rythme d’évolution raisonnable (hypothèse de croissance de 2.7 % par an jusqu’en 2030, puis 1,8 % par an -taux de croissance recalculés par la DGAC, inférieurs à ceux présentés dans le cadre de la DUP, et inférieurs de moitié à l’augmentation annuelle des trafics depuis 1986-), conduit à un trafic qui devrait dépasser 5 millions de passagers entre 2025 et 2030.

 

En 6 ans, le nombre de mouvements commerciaux a également augmenté de +29,32 %, passant de 37 055 à 47 921 vols d’avions (arrivées et départs) de 2007 à 2012

 

L’évolution de la composition des trafics de l’Aéroport Nantes-Atlantique illustre bien le développement économique et social du Grand Ouest, qui s’est au fil des années transformé en foyer de croissance à dimension européenne. Alors que le trafic à destination des aéroports parisiens représentait 50 % des trafics en 1986, il n’est aujourd’hui que de 12 % du trafic total de l’aéroport, le solde se répartissant entre des liaisons interrégionales (Nantes-Lyon, Nantes-Marseille, Nantes-Toulouse) ou européennes et internationales (Nantes Royaume Uni, Espagne, Maroc Tunisie, Turquie…). En 2011, 50 % du trafic de Nantes-Atlantique était européen ou international.

 

Evolution trafic Nantes-Atlantique 

(1) Sur la période 2000-2011

(2) Source : Vinci