Pourquoi le nouvel Aéroport du Grand-Ouest !

Nantes-Atlantique à saturation

 

Arrivé à saturation, avec près de 4 millions de passagers, le site de Nantes Atlantique ne peut pas croître dans des conditions supportables pour la ville et ses habitants.

L’aéroport Nantes Atlantique génère aujourd’hui des nuisances fortes, du fait du survol par les avions du cœur de l’agglomération. L’adaptation du site, notamment par la création d’une seconde piste, renforcerait ces nuisances et imposerait d’exproprier des entreprises et de nombreux riverains. Le tout avec un coût au moins équivalent au futur aéroport, mais sans offrir les mêmes perspectives.

L’implantation actuelle de Nantes-Atlantique entraîne, par ailleurs, des contraintes d’urbanisation qui bloquent la construction de logements et restreignent la construction d’équipements publics (crèches, hôpitaux, écoles).  Le fait de disposer rapidement d’un nouvel outil capable de faire face aux défis du transport aérien s’impose à l’analyse. En effet, mis bouts à bouts, ces éléments nécessitent son transfert qui aura un rôle moteur dans le développement des territoires.

Le nouvel Aéroport Grand Ouest – programmé pour accueillir jusqu’à  9 millions de voyageurs –  et bénéficiant d’une desserte ferroviaire efficace – aura des effets positifs dans l’ensemble du Grand Ouest.

 

➢    Moins de nuisances, plus de sécurité :

La fin du survol de la métropole nantaise sera un gain de sécurité pour ses 600 000 habitants et supprimera les nuisances sonores qui affectent actuellement 42 000 personnes. A terme, seules moins de 900 personnes devraient être concernées par les problèmes de bruit.

 

➢    Un positionnement plus favorable :

Il accompagnera le dynamisme démographique et économique du Grand Ouest  en  corrigeant sa situation géographique « périphérique », à l’écart des principaux couloirs d’échanges européens et internationaux, ce qui freine fortement les investissements étrangers directs et les flux touristiques. Concrètement, les voyageurs auront progressivement accès aux nouvelles liaisons offertes par le développement de l’Aéroport. En particulier vers le Maghreb et l’Asie, des destinations très demandées, mais aussi d’un meilleur accès aux centres de décision européens, essentiel à l’attractivité économique du grand ouest.

 

➢    Un projet créateur d’emplois

A son ouverture, 8 millions d’habitants y auront accès et 170 000 entreprises en seront à moins de 2 heures. Il sera fortement générateur d’emplois : 1 emploi direct et 2,8 emplois indirects créés par tranche de 900 passagers.

 

➢    Une qualification Haute Qualité Environnementale

Il sera le premier aéroport français à bénéficier de la qualification Haute Qualité  Environnementale. Son implantation a été conçue pour minimiser l’atteinte aux milieux naturels avec notamment d’importantes mesures de compensation environnementale et la sanctuarisation d’une « coupure verte » de 19 000 ha entre l’aéroport et l’agglomération nantaise.

 

(crédit photo : Vinci)